France - Angleterre





  • Format : 215 x 288 mm
  • 192 pages
  • Façonnage: Cartonné
  • EAN/ISBN : 9782344004807

Prix : 35.00 €   Acheter


L’histoire des relations entre ces deux Nations est d’abord celle d’une rivalité pluriséculaire pour la domination du continent européen et du monde. Une rivalité jalonnée au fil des siècles de rencontres plus belliqueuses les unes que les autres, d’Hastings à Waterloo. Les armes s’étant enfin tues, le rectangle vert fut alors un lieu privilégié pour régler les comptes d’une manière plus « pacifique ».

Cet ouvrage se propose de relater ce « siècle » d’entente plus ou moins cordiale à travers les joutes ovales qui ont marqué l’histoire du rugby des deux côtés du Channel.

Des premières rencontres « amicales » aux affrontements du Tournoi, de la rivalité en Coupe d’Europe à celle en Coupe du Monde, les récits se succèdent, ainsi que les témoignages des contemporains de ces joutes, de Brian Moore à Philippe Sella, en passant par Jean Prat, Jean-Pierre Rives ou Will Carling. La richesse du fonds iconographique du Musée du rugby de Twickenham – partenaire de l’ouvrage – permettra de découvrir une foule de documents encore inédits.

 

 

Sommaire

 

1re époque

Leçons d’Anglais (de 1872 à 1919)

On y évoque la genèse des relations entre les deux pays, où comment nos amis Anglais nous ont appris à jouer au rugby. À noter que plusieurs joueurs anglais ont participé aux premiers championnats hexagonaux et remporté le Bouclier.

Les deux pays s’unissent pendant la guerre. Des Internationaux anglais et français meurent au champ d’honneur. Des matches se disputent à proximité de la ligne de front. À l’épreuve du feu, les liens se resserrent encore davantage.

 

2e époque

Mésentente cordiale (1920 – 1939)

Au sortir de la Grande Guerre, la France devient un partenaire ovale de plus en plus crédible (match nul dans le Tournoi 1922, première victoire devant l’Angleterre en 1927). Mais la façon dont le rugby est joué en France (violence, amateurisme marron…) va convaincre les Anglais et les autres « Home Nations » de bannir les Français du tournoi.

En France, un autre sport inventé en Angleterre menace le XV : le rugby à XIII, qui s’y implante à partir du début des années 1930.

 

La Seconde Guerre mondiale constitue une parenthèse dans l’histoire du rugby Franco-Anglais. L’essentiel est ailleurs, et l’effort de guerre mobilise l’Angleterre entière, jusqu’au stade de Twickenham, transformé en entrepôt à ciel ouvert.

 

3e époque

Guerre froide et matches chauds (1945 – 1976)

Ayant retrouvé droit de cité auprès des Anglo-Saxons, le rugby français monte en puissance et les relations franco-anglaises s’articulent autour des rencontres du Tournoi des cinq nations. La France arrache son premier succès à Twickenham, et l’Angleterre se fait moins dominatrice.

Parmi les faits marquants, le fameux Grand Chelem de 1977 et la réception houleuse du XV de France à Twickenham.

 

4e époque

« Sorry, good game » (1977 – 1995)

Le Tournoi des 5 est le moment privilégié de l’affrontement entre les deux nations. C’est là que s’affirme une franche rivalité, avec notamment la bande de Will Carling et ses « Sorry, good game » qui résonnent encore aujourd’hui. C’est lors du Tournoi 1991 que la France inscrit le fameux « Essai du siècle » sans parvenir cependant à empêcher l’Angleterre d’enlever son 9e grand Chelem. Un an plus tard naît le qualificatif désormais légendaire de « crunch ».

 

5e époque

Les meilleurs ennemis du monde (1995 à aujourd’hui)

C’est sans doute la partie la plus riche en événements. Cette partie est décomposée en plusieurs chapitres thématiques :

 

  • Chapitre 1 : Le Tournoi

    Le Tournoi des 5 nations passe à 6 nations, il reste le rendez-vous annuel où Français et Anglais ne se font aucun cadeau.

     

  • Chapitre 2 : La Coupe d’Europe

    La rivalité franco-anglaise se joue aussi au niveau des clubs. A partir de 1996, les clubs Anglais et Français se retrouvent chaque année pour disputer des matches de grande intensité. Comme dans le Tournoi, la supériorité anglaise se manifeste sur le plan comptable dans les confrontations directes en finale de H-Cup (3-1), mais les clubs du Top14 ne s’avouent pas vaincus et affichent autant de titres que leurs adversaires (6).

     

  • Chapitre 3 : La Coupe du Monde

    À partir de 1987, la Coupe du Monde devient le rendez-vous incontournable des deux équipes à la recherche de la consécration planétaire. Une consécration que l’Angleterre parviendra à obtenir en 2003 après avoir maîtrisé les Français en demi-finale. Chaque confrontation entre les deux nations restera dans les mémoires, du quart de finale 1991 à celui de 2011…

     

  • Chapitre 4 : Une affaire de femmes

    Désormais, le rugby de haut niveau se conjugue au féminin. Comme chez les hommes, les joueuses à la Rose affichent une longueur d’avance sur leurs adversaires du continent…

     

  • Chapitre 5 : Les uns chez les autres

    Avec l’avènement du professionnalisme en 1995, le rugby européen devient un vaste marché du travail pour les joueurs des deux nations. Ce qui n’était jusque-là qu’aventures individuelles d’étudiants ou de gentlemen des deux côtés de la Manche devient une habitude. D’abord pour les Français, dont plusieurs internationaux choisissent de traverser le Channel à partir de 1995. Puis pour les Anglais, attirés par les salaires avantageux du Top14.

     

    Conclusion : « Je t’aime, moi non plus ».

    Quelques considérations sur cette relation très particulière qui unit la France et l’Angleterre du rugby, pour conclure sur le fait que pour rien au monde on ne voudrait que cela change…

     


Dans la même collection

Poster un commentaire

Vous voulez poster un commentaire ? Inscrivez vous vite au site Glénat ! Si vous êtes déjà inscrit, veuillez-vous connecter ici !